.
,

Publications

Ponthieux, Cécile, OBSERVATIONS SUR L’ACCÈS DES POPULATIONS MIGRANTES AUX SOINS DE SANTÉ MATERNELLE ET INFANTILE EN RÉGION AUVERGNE-RHÔNE-ALPES, Discorsi Migranti, 2018 


 

Synthèse de la conférence "Quelle Europe pour quels migrants?" du 11 octobre 2016 à Grenoble.

 

 




Quel accueil pour les exilés en 2017 ? Etat des lieux de la situation

Bien que la stratégie de communication actuelle de l’Office Français pour la Protection des Réfugiés et des Apatrides (OFPRA) mise sur l’augmentation du nombre de protections accordées depuis 2015, la politique migratoire française actuelle traduit plutôt par un durcissement important des conditions d’accueil des demandeurs d’asile.

Avant même ce durcissement, les lacunes du système d’asile étaient évidentes : du fait d’une multiplicité des acteurs et d’un manque de moyens dans chacune des institutions, des procédures arbitraires et expéditives sont mises en place pour diminuer le nombre de demandes d’asile (notamment des placements en procédure Dublin), et l’examen des demandes considérées comme « normales » restent long et opaque. Par ailleurs, les conditions d’accueil, en termes d’hébergement notamment, sont insuffisantes et échouent dans leur rôle de protection et d’accompagnement des demandeurs d’asile.

L’évolution juridique et pratique de l’accueil des exilés a cependant pris un tournant dramatique en 2017. La région Ile-de-France semble être une zone d’expérimentation de la politique française en matière d’asile et d’immigration, notamment avec l’ouverture du Centre de Premier Accueil (CPA) et le développement d’un système d’hébergement extrêmement restrictifs en termes de droits pour les exilés. Cette évolution annonce la volonté du gouvernement de passer d’un système de protection à un système de gestion des exilés ; volonté qui se confirme avec le projet de loi asile-immigration qui a été adopté en Conseil des Ministres le 22 avril 2018.

Ces abus sont permis par le manque d’accès à l’information sur leurs droits pour les demandeurs d’asile qui, pour beaucoup, comprennent peu la complexité de ces procédures et les différentes voies de recours.

- Etat des lieux 2017 de la situation des exilés sur le territoire français : Une analyse juridique et logistique des besoins et des enjeux liés à la crise migratoire en France et plus particulièrement dans la région parisienne. AMEL France, janvier 2018.

 

 Mission plaidoyer, Iles de Dodécanèse : Kos, Leros et Kalymnos. AMEL France, août 2016

 

 

  Mission exploratoire, Iles de Dodécanèse : Kos, Leros et Kalymnos. AMEL France, décembre 2015

 



Chevalier, Audrey, « Regard sur l’accord UE-Turquie et sur ses conséquences ». Grotius France, 06 juillet 2016.

 https://grotius.fr/regard-sur-laccord-ue-turquie-et-sur-ses-consequences/#.WmoCx6jiahM

  

Dr. Kamel MOHANNA, Président-fondateur d’AMEL International et Président d’honneur d’AMEL France, « Liban. Un million et demi de Syriens et la vie continue ».

 

 

Micheletti, Pierre, « Réfugiés : gare à la pitié dangereuse ». Le Monde, 08 septembre 2015.

 http://www.lemonde.fr/idees/article/2015/09/08/refugies-gare-a-la-pitie-dangereuse_4748828_3232.html  


Dr. Kamel Mohanna, Président-fondateur d’AMEL International et Président d’honneur d’AMEL France, « International and national NGOs : equal partners ? ».